Les travailleurs de la mer de Victor Hugo

Les travailleurs de la mer.jpg

RÉSUMÉ : La Durance, un navire marchand, est échoué sur des récifs. Le propriétaire du bateau promet la main de sa fille, Déruchette, à quiconque s’aventurera à réparer le navire. Gilliat, un jeune homme simple d’esprit, et amoureux de Déruchette, va entreprendre cette périlleuse entreprise. Un magnifique récit épique, une lutte entre un homme et l’océan.

Je n’aurai jamais pensé écrire un article sur ce classique de la littérature, mais le dénouement aura eu raison de moi !

Lire la suite

Publicités

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

La passe-miroir 1.jpg

RÉSUMÉ : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous parle d’un ouvrage qui m’a été trèèèèèès fortement recommandé par une amie, et je comprends bien pourquoi ! Alors Ophélie si tu passes par là… (oui, oui, mon amie se prénomme comme le personnage principal de ce livre ! Coïncidence ? Je ne crois pas..!) … Merci ! C’est un presque coup de cœur que tu m’as fait découvrir.

Un univers original incroyablement bien dépeint

L’univers de Christelle Dabos est tout bonnement incroyable et absolument complet. Je suis totalement entrée dans l’histoire, j’ai eu l’impression de vivre au même rythme qu’Ophélie tous ces événements et ces péripéties. Le style de l’auteure est très fluide et précis, ce qui permet d’amplement s’attacher aux personnages. Tous m’ont touchée, intriguée voir intimidée, au même titre qu’Ophélie a pu l’être.

J’ai été plus que ravie d’entrer dans cet univers réellement bien construit et fantastique, où chaque clan a ses manières de vivres, ses particularités et ses compétences. Nous sommes bercés entre un monde à la fois commun et humain, et en même temps magique et surréaliste.

J’ai pu ressentir toutes les émotions du personnage fort d’Ophélie – qui pourtant est décrite comme expressive… de l’extérieur ! – : ses joies, ses peines, ses doutes, ses déceptions. Hâte de lire la suite !

Marion : 13 ans pour toujours de Nora Fraisse

Marion 13 ans pour toujours.jpg

RÉSUMÉ : « Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.

Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.

J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.

J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

C’est un récit dur que j’aborde aujourd’hui. Lorsque j’ai appris l’existence de ce livre il y a quelques années – et l’histoire qu’elle renferme – je me souviens avoir été choquée et bouleversée. Je m’en veux un peu « d’attendre » un témoignage à l’issue aussi funeste du harcèlement scolaire pour réaliser son ampleur, et en même temps je le remercie d’exister afin de nous ouvrir les yeux.

Lire la suite

Moi, Christiane F., la vie malgré tout (Christiane F. : mein zweites Leben) de Christiane Felscherinow & Sonja Vukovic

Moi, Christine F., la vie malgré tout

RÉSUMÉ : 34 ans après «Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée», l’auteur revient sur les années qui ont suivi la publication du livre et les étapes de son existence jusqu’à aujourd’hui : son séjour forcé à la campagne, son quotidien de jeune adulte en colocation à Hambourg où elle fréquente les milieux artistiques et devient de nouveau dépendante à l’héroïne puis la naissance de son fils.

Après Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, Christiane Felscherinow se dévoile une seconde fois et nous révèle sa vie après ses premiers pas dans la « célébrité ». Cette fois-ci, elle écrit sa vie, avec bien plus d’années et de maturité.

Lire la suite

TAG #5 My life in books

5bis.jpg

Hello tout le monde ! Aujourd’hui je me lance dans un TAG que j’avais découvert il y a bieeeeeeen longtemps sur la chaîne de la booktubeuse Spectisempra. Sans plus attendre, le voici, le but étant de me répondre aux questions en piochant des livres dans ma bibliothèque :

#1 | Mes initiales

Merlin l’enchanteur & Bel-Ami de Guy de Maupassant

Sans titre 1.jpg

#2 | Mon âge

Mythologies de Rolland Barthes, 25ème livre de la bibliothèque, qu’il faudra que je lise définitivement un jour, car je sais qu’il est bien ! Je l’ai même commencé à la fac celui-là.

Sans titre 3

#3 | Ma région, mon pays

Elle de Fanny Montgermont. L’histoire se déroule au cœur de Rennes, en temps de guerre.

Sans titre 3.jpg

#4 | Ma destination de rêve

Mange, prie, aime de Elizabeth Gilbert. Pour la partie italienne spécifiquement. C’est même plutôt en adéquation directe avec un projet à court qui devrait me mener en Italie pour plusieurs mois je l’espère !

Sans titre 3.jpg

#5 | Ma couleur préférée

Love berrish !, tome 1 de Nana Haruta. Le rose. Pâle de préférence !

Sans titre 3.jpg

#6 | Mon meilleur souvenir

Love berrish !, tome 5 de Nana Haruta. La saga Love berrish !, le tome 5 en particulier dont je dévore régulièrement les pages tant l’histoire me plaît et me touche. Ce n’est peut-être pas le seul à être dans mes meilleurs souvenirs, mais c’est le premier que j’ai trouvé !

Sans titre 3.jpg

#7 | Difficile à lire

Le maître des noms de Josef Ladik. Je l’ai lu, assez rapidement, mais la difficulté a été de ne pas haïr l’histoire et les personnages à chaque instant. Mais je m’explique mieux dans mon article détaillé ici.. !

Sans titre 3

#8 | Fière de le lire

Capitale de la douleur suivi de L’amour de la poésie de Paul Eluard. Juste pour la fierté un jour, non seulement de lire un livre qui à l’époque m’a été imposé par les études (même si j’en ai déjà lu pendant cette période hein!), mais surtout pour le caractère poétique de l’ouvrage qui ne m’attire pas particulièrement. Mais je compte bien le lire en entier, quelque soit le temps que ça me prendra !

Sans titre 3.jpg

Voilà mes réponses à ce petit TAG qui me permet de vous faire découvrir brièvement ma bibliothèque. N’hésitez pas à me faire part de vos réponses !

I still love you de Cristina Chiperi

I still love you

RÉSUMÉ : Tomber amoureuse de son meilleur ami ? Mauvaise idée… Au mépris de ses sentiments, Lucy décide d’aider Dylan à conquérir celle qu’il aime. Mais l’arrivée d’un nouveau venu pourrait bien chambouler le fragile équilibre de ce triangle amoureux…

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous parle du roman I still love you de Cristina Chiperi.

Une écriture particulière

De prime abord, j’ai été quelque peu gênée par le style d’écriture : certaines tournures de phrases me semblaient incorrectes, rendant le langage du récit plutôt familier (comme j’aurai pu m’exprimer en étant adolescente en réalité). Cette barrière est cependant facilement levée – et les « erreurs » peu nombreuses – donc peu gênante.

Des personnages touchants

Concernant l’histoire en elle-même, elle est très simple, et permet une lecture détente sans prise de tête, très appréciable. Je me suis beaucoup attachée aux différents personnages (la bande de copains) que l’on retrouve tout au long du récit. Lucy, narratrice, est encore plus attachante que les autres. Nous la suivons dans toutes ses péripéties face au grand amour, aux espoirs et aux désillusions. Bien que j’ai parfois eu envie de la secouer pour qu’elle réagisse (après tout, qu’aurai-je fait à sa place?), j’ai été touchée autant qu’elle par toutes ces émotions qu’elle a pu ressentir.

Une histoire agréable mais superficielle

Le contexte familial dans lequel Lucy se trouve, qui ajoute de la tension principalement dans ses relations sentimentales, aurait mérité d’être plus développé. Le récit repose essentiellement sur sa vie amicale et amoureuse, rendant ses tensions familiales trop brutes, trop superficielles, pour s’intégrer pleinement à l’histoire. De la même manière les personnages secondaires manquent de profondeur, particulièrement pour « le nouveau venu » qui indéniablement ramène de lourds bagages – qui plus est en s’immisçant dans la vie de notre lycéenne – mais qui est à peine effleuré, tout juste abordé.

Une très bonne lecture malgré tout, qui m’a fait passer un bon moment ! Ça se lit tout seul.