Bridget Jones, tome 1 : Le Journal de Bridget Jones (Bridget Jones’s Diary) de Helen Fielding

Bridget Jones 1.jpg

RÉSUMÉ : Célibataire londonienne de 30 ans, Bridget Jones décide de tenir un journal intime et de prendre des bonnes résolutions : arrêter de fumer, perdre du poids et surtout trouver enfin un petit ami correct. Daniel Cleaver le coureur de jupons ? Ou Mark Darcy le psycho-rigide ?

Ce livre fait largement écho à Orgueil et Préjugés de Jane Austen (noms, caractères, histoire…), mais avec une vision contemporaine et extrêmement humoristique. Helen Fielding approche de manière réussie et corrosive sa société dans ce roman ainsi que dans sa suite, Bridget Jones : l’Age de raison.

Source : Livraddict.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui, je vous parle d’une lecture qui m’attend depuis un moment : Le Journal de Bridget Jones. Je suis une fan inconditionnelle des films, même le trois qui était un pari risqué selon moi, mais j’aurai peut-être l’occasion de vous en parler dans un autre article. Je vais essayer de ne pas altérer mon jugement quand à ma lecture.

Une femme forte et délirante

J’ai lu assez rapidement ce premier tome qui m’a beaucoup plu. C’est un genre (la chick-lit) que j’aime beaucoup par sa simplicité (enfin… les histoires de cœur ne sont jamais vraiment simples dans les livres…) et son humour. Le personnage de Bridget Jones nous apporte tous les conseils à suivre – ou ne pas suivreafin d’être une femme comblée à la trentaine. Alors que finalement il n’y a pas de recette miracle pour cela, mis à part s’accepter telle que l’on est, avoir de bons amis sur qui compter et des parents à la parole juste. Bon ok… Tout ne match pas forcément dans tout ça. Et c’est ce qui est intéressant dans ce que nous montre Bridget Jones – Helen Fielding – dans ce journal : malgré tout ce qui peut nous arriver de bien ou de moins bien en tant que femme célibataire ou presque, nous vivons et survivons.

Au cœur de ses pensées dans ce journal

L’écriture particulière proposée dans ce journal intime rend la lecture simple et sans faux semblants. Les sentiments de Bridget Jones sont étalés sur son papier, peu importe les humeurs de notre écrivaine. J’ai beaucoup ri durant ma lecture du fait d’une Bridget authentique qui nous livre ses pensées les plus intimes – et les plus décalées parfois. Helen Fielding nous propose un personnage aux multiples péripéties face à une mère en pleine crise de la cinquantaine, des amis complètement barges et des amants pas toujours corrects envers notre Bridget. En somme, un personnage plus qu’attachants et touchant qui peut facilement nous ramener à notre propre vie de femme.

Un très bon premier tome dont il me tarde de lire la suite !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s