Rhinocéros de Eugène Ionesco

Rhinocéros.jpg

RÉSUMÉ : « Tous les chats sont mortels. Socrate est mortel. Donc Socrate est un chat. » Tout langage stéréotypé devient aberrant. C’est ce que Ionesco démontre dans Rhinocéros, pièce qui a tout d’abord vu le jour sous la forme d’une nouvelle. Partisan d’un théâtre total, il porte l’absurde à son paroxysme en l’incarnant matériellement.

Allégorie des idéologies de masse, le rhinocéros, cruel et dévastateur, ne se déplace qu’en groupe et gagne du terrain à une vitesse vertigineuse. Seul et sans trop savoir pourquoi, Bérenger résiste à la mutation. Il résiste pour notre plus grande délectation, car sa lutte désespérée donne lieu à des caricatures savoureuses, à des variations de tons et de genres audacieuses et anticonformistes. La sclérose intellectuelle, l’incommunicabilité et la perversion du langage engendrent des situations tellement tragiques qu’elles en deviennent comiques, tellement grotesques qu’elles ne peuvent être que dramatiques.

C’est une très bonne redécouverte du style de l’auteur que m’a permis cette pièce de théâtre. Comme dans la Cantatrice chauve, nous découvrons un univers complet, particulièrement décrit par Eugène Ionesco dans le cas présent : le cadre et contexte des différentes scènes sont très précis, ce qui m’a permis d’entrer pleinement dans cette pièce de théâtre. La visualisation est superbe ! Ça m’a grandement donné envie de voir cette pièce sur scène… !

Le côté absurde m’a par ailleurs plu, c’est ce style qui semble caractériser et animer l’auteur. Les quelques petites notes à la fin de l’édition m’ont par ailleurs éclairée sur la volonté de l’auteur, puisque par la représentation du rhinocéros l’idée était de symboliser le totalitarisme (je n’aurai jamais trouvé ça toute seule haha et come je n’ai pas lu le résumé en amont de la lecture…).

Une bonne lecture en somme, rapide.

Publicités

Le chasseur de rêves, tome 1 : Gare au Bétopotame ! de Martin Desbat

Le chasseur de rêves 1.jpg

RÉSUMÉ : Aux confins des rêves vivent toutes sortes d’animaux aussi fabuleux qu’imaginaires : le bétopotame, la chaizelle ou le poëléphant… Pour le Chasseur et son fidèle Sancho, il suffit de s’endormir et crac, la traque commence… comme autant de portes ouvertes sur l’absurde. Chasseur de rêves, c’est un tandem de doux rêveurs, qui ne manqueront pas de surprendre, et de ravir les jeunes lecteurs !

Voilà une jolie petite bande-dessinée qui amène aux rêves de chasse les plus farfelus. L’univers de Martin Desbat est graphiquement très joli tandis que les références (littéraires) qui sont proposées rendent l’histoire encore plus folle. J’ai apprécié découvrir ce premier tome avec des personnages à la fois simples et déjantés. Une bonne lecture !

E-Den, tome 2 : La traque de Élodie Tirel

E-Den 2.jpg

RÉSUMÉ : En l’an 2260, alors qu’É-Den et ses amis coulent des jours paisibles au clan des cascades, Niyol fait à l’adolescente une incroyable révélation. Elle lui apprend que son père a passé un an dans leur tribu et qu’il est reparti avec un marchand ambulant. Or il se trouve que le camion doit repasser dans la région d’ici quelque temps. Pleine d’un espoir qu’elle croyait perdu, É-Den décide de quitter la vallée d’Havasupai ; aussitôt Siméon, Snoop se joignent à elle. Les intrépides voyageurs découvriront bientôt que la route est un monde impitoyable où rôdent des dangers insoupçonnés.

Quant aux villes, elles sont plus périlleuses encore et abritent des êtres sans pitié, prêts à tout pour accomplir leurs sombres desseins. Mais une autre menace plane sur É-Den car Kate (la mère d’E-den) est bien décidée à traquer sa fille jusqu’au bout, pour lui faire payer sa trahison…

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui avec un tome 2 (sans vous avoir parlé du premier au préalable, mea culpa…). Il s’agit du tome 2 de la trilogie E-Den d’Elodie Tirel, que j’ai eu le plaisir de rencontrer au festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo en 2015 si je ne dis pas de bêtises ! Et c’est donc à partir de là que j’ai fait la découverte d’E-Den et de ses amis…

Lire la suite

Les travailleurs de la mer de Victor Hugo

Les travailleurs de la mer.jpg

RÉSUMÉ : La Durance, un navire marchand, est échoué sur des récifs. Le propriétaire du bateau promet la main de sa fille, Déruchette, à quiconque s’aventurera à réparer le navire. Gilliat, un jeune homme simple d’esprit, et amoureux de Déruchette, va entreprendre cette périlleuse entreprise. Un magnifique récit épique, une lutte entre un homme et l’océan.

Je n’aurai jamais pensé écrire un article sur ce classique de la littérature, mais le dénouement aura eu raison de moi !

Lire la suite

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

La passe-miroir 1.jpg

RÉSUMÉ : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous parle d’un ouvrage qui m’a été trèèèèèès fortement recommandé par une amie, et je comprends bien pourquoi ! Alors Ophélie si tu passes par là… (oui, oui, mon amie se prénomme comme le personnage principal de ce livre ! Coïncidence ? Je ne crois pas..!) … Merci ! C’est un presque coup de cœur que tu m’as fait découvrir.

Lire la suite

Marion : 13 ans pour toujours de Nora Fraisse

Marion 13 ans pour toujours.jpg

RÉSUMÉ : « Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.

Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.

J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.

J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

C’est un récit dur que j’aborde aujourd’hui. Lorsque j’ai appris l’existence de ce livre il y a quelques années – et l’histoire qu’elle renferme – je me souviens avoir été choquée et bouleversée. Je m’en veux un peu « d’attendre » un témoignage à l’issue aussi funeste du harcèlement scolaire pour réaliser son ampleur, et en même temps je le remercie d’exister afin de nous ouvrir les yeux.

Lire la suite

Moi, Christiane F., la vie malgré tout (Christiane F. : mein zweites Leben) de Christiane Felscherinow & Sonja Vukovic

Moi, Christine F., la vie malgré tout

RÉSUMÉ : 34 ans après «Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée», l’auteur revient sur les années qui ont suivi la publication du livre et les étapes de son existence jusqu’à aujourd’hui : son séjour forcé à la campagne, son quotidien de jeune adulte en colocation à Hambourg où elle fréquente les milieux artistiques et devient de nouveau dépendante à l’héroïne puis la naissance de son fils.

Après Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, Christiane Felscherinow se dévoile une seconde fois et nous révèle sa vie après ses premiers pas dans la « célébrité ». Cette fois-ci, elle écrit sa vie, avec bien plus d’années et de maturité.

Lire la suite