Pénélope (Penelope)

Pénélope

RÉSUMÉ : Une sorcière a jeté un sort sur la première fille qui naît dans la famille Wilhern : Pénélope. Pour y échapper, elle devra épouser un garçon issu de la noblesse. Pénélope est une romantique. Elle décide de fuir loin de sa famille et d’affronter le Monde. Elle découvrira que le mauvais sort, il faut l’ignorer et s’accepter telle qu’elle est.

Bonjour à tous ! Me voilà enfin avec mon tirage Au petit film la chance du mois de juin dernier, celui-ci étant le suivant : « Un film avec James McAvoy ». J’avais tout bonnement eu un coup de cœur pour le film Trance, et j’ai beaucoup hésité à regarder Split sorti récemment. Pourtant j’ai choisi un long-métrage tout autre : Pénélope !

Lire la suite

Publicités

La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Gijé & Carbone

La boite à musique 1.jpg

RÉSUMÉ : Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.

À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

C’est un bel univers que nous montrent Gijé et Carbone. Les illustrations sont magnifiques, l’objet livre est absolument splendide. L’histoire est quant à elle originale, bien qu’elle me fasse un peu penser à l’histoire d’Arthur et les Minimoys, de part la miniaturisation, l’arrivée dans un nouveau monde, ainsi que l’aide apportée aux petits êtres, comme l’a fait un membre proche de la famille.

Malgré tout j’ai trouvé que tout se déroulait un peu vite, sans répits qui pourraient permettre d’entrer davantage dans cet univers étrange. On perçoit cependant bien le public de l’enfance qui est invité à entrer dans un joli monde plein de mystères et surtout d’aventures que va vivre Nola, 8 ans, au travers des prochains tomes.

Défi AlfaLitté | Les Extravagances de F&M

Présentation

Bonjour à tous ! Je vous invite aujourd’hui à découvrir une nouvelle Extravagance, toujours en collaboration avec Florian. Ce défi, que nous lançons une fois de plus, ressemble beaucoup à celui de l’Alfasciné. En effet, les noms sont plutôt similaires, et le challenge consiste à écrire 26 articles littéraires, selon l’alphabet ; le tout étant de compléter la liste plus rapidement que l’autre.

La présente liste sera mise à jour au fur et à mesure de mes lectures et de mes articles.

A →

B → (La) boite à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Gijé & Carbone

C →

D →

E →

F →

G →

H →

I →

J(Le) journal d’Anne Frank

K →

L →

M →

N →

O →

P →

Q →

R → Room de Emma Donoghue

S →

T →

U →

V →

W →

X →

Y →

Z →

Room de Emma Donoghue

Room.jpg

RÉSUMÉ : Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions.

Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

Je ne pensais pas commencer 2018 par une lecture coup de cœur, et pourtant.

Lire la suite

Le journal d’Anne Frank

Le journal d'Anne Frank.jpg

RÉSUMÉ : Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans « l’Annexe » de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.

Chère Kitty,

Voilà peut-être un mois – deux tout au plus – que je te lis. Enfin que je t’écoute puisque j’ai fait le choix de prendre part à la vie de la jeune Anne par le biais d’un livre-audio.

Je te remercie, toi, Kitty, d’avoir prêté tes pages afin d’en apprendre plus sur le quotidien des juifs ‘clandestins’ de la seconde guerre. Tu as bien accueillie la jolie plume d’Anne durant les deux années d’enfermement et de lutte pour sa survie.

Je ne peux te cacher que j’ai parfois baissé mon attention pendant l’écoute du livre-audio, du témoignage. Pas que le quotidien d’Anne ne fut pas intéressant, mais comme dans beaucoup de quotidiens, même reclus (surtout reclus d’ailleurs), la vie semble lente et répétitive. Pour le coup, pas de fioritures romancées, mais nous vivons avec Anne, au cœur de sa vie certes monotone mais particulière. Je crois d’ailleurs que j’aurai préféré continuer à suivre encore longtemps ce petit bout de vie, aussi quotidien puisse-t-il être.

Quand bien même j’en connaissais l’issue fatale, les pages blanches que tu laisses derrière toi, brutalement comme la vie s’arrête parfois, me laissent encore le cœur lourd. Ça ne s’invente pas, il ne s’agit pas d’une histoire que l’on veut à tout prix terminer, d’une bonne ou d’une mauvaise manière. Ça se termine, point. Anne nous emmène dans son quotidien, dans celui d’autres juifs. Puis elle nous quitte, elle s’arrête d’écrire, elle arrête de nous narrer son quotidien puisque lui-même n’existe plus.

Au-delà de son quotidien que j’ai tenté de comprendre, j’ai surtout pris en pleine face la brutalité de la vie, de la mort, malgré la conscience que j’avais de cette brutalité, de cette fatalité, avant de parcourir tes pages, Kitty.

Que tes pages apportent au moins de cette conscience.

Bien à toi, Muriel.

SaisonnaLitté #2 | Automne 2017 « Caillou »

Automne.png

Bonjour à tous ! Suite aux Saisonnalités de l’été, voici celles du printemps, où l’objectif était de découvrir le mot « caillou » dans différentes lectures. Voici donc le résultat !

#1 : Il faut qu’on parle de Kevin de Lionel Shriver :

couv23352526« Non, cette nouvelle maman vaquait à ses occupations comme un ruisseau bouillonnant, et tous les cailloux qu’on pouvait lancer dans ses remous sombraient avec un bruit cristallin et inoffensif au fond de son lit. »

« Il a parlé de “cailloux”. »

« Alors, Kevin dit qu’avant qu’il se rende compte de ce qui se passait Lenny a lancé un caillou – qui était peut-être un morceau de brique – au moment où une voiture arrivait. »

« Il a donc déclaré aux flics qu’il était le meneur, et qu’il était le seul à avoir jeté des cailloux. »

« Lancer des cailloux depuis une passerelle, c’est archinul, mec. »

« Trouver quelque chose de “sympa” à faire avec notre fils, c’était un peu trouver un grand voyage à entreprendre avec son caillou chéri. »

« Il avait la même expression intense, mauvaise, que celle que j’avais vue récemment chez un gamin qui jetait sa voiture téléguidée contre les cailloux, dans Tallman Park. »

« Genre : “Si on allait au musée d’Histoire naturelle, Kev’, ils ont des cailloux super chouettes.” »

#2 : The walking dead (roman), tome 1 : L’ascension du gouverneur de Robert Kirkman et Jay Bonansinga :

couv23336943« Il est toujours pieds nus et se blesse sur les cailloux et les ronces. »

#3 : Vivement que j’sois grande ! de Thérèse Carton :

couv7711905« – Beurk, ça ferait vomir un tas de cailloux ! »

« – Bien fait, ça ne fait pas seulement vomir un tas de cailloux ! »

#4 : Moloch de Thierry Jonquet :

couv6771772« Choukroun traînait ses santiags dans l’herbe grasse et shoota rageusement dans un caillou. »

J’ai donc 4 points pour cet automne ! Et le prochain mot pour ce joli hiver… « Tatouage » ! À vos lectures et vos trouvailles.. !

Un homme idéal

Un homme idéal.jpg

RÉSUMÉ : Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement… Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom… Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret…

Le voilà, enfin, le « petit film la chance » du mois de mai. « Au petit film la chance » oui, nous avons fini par lui trouver un nom à ce défi loufoque que nous n’arrivons même pas à tenir ! haha. Bref… Sans plus attendre, la thématique de ce tirage n’était autre que celle-ci : « un film avec pour acteur Pierre Niney » ! J’étais au départ partie pour vous parler de Frantz. Et puis comme j’ai trop tardé à écrire j’en ai visionné un second, dont je vous parle dès à présent : Un homme idéal par Yann Gozlan.

Lire la suite