Le Labyrinthe (The Maze Runner)

Le Labyrinthe

RÉSUMÉ : Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.


Je suis allée voir le film peu de temps après sa sortie (autant dire que ça date…). Je pourrais ressortir mon ticket de cinéma pour vous donner la date exacte, mais ça n’aurait pas d’intérêt…

Une dystopie qui se démarque

Comme une bonne partie de la population je pense, j’aime beaucoup le genre dystopique, qu’il soit cinématisé ou romancé. Je ne réfléchis en général pas beaucoup quand je regarde ce genre de films, je passe seulement de bons moments, avec des personnages sympathiques, et régulièrement de la romance, à trois bien souvent. Aaaah les triangles amoureux ! C’est quasiment devenu un critère pour le genre, mais on pourrait bien s’en lasser. Du coup, j’ai beaucoup aimé le fait qu’il n’y ait pas de triangle amoureux dans Le Labyrinthe, ça fait du bien, ça sort du lot. Un bon point donc pour l’histoire.

Un casting intéressant

Ensuite, j’apprécie beaucoup le casting. Dylan O’Brien dans le rôle principal de Thomas, jouant également dans la série Teen Wolf, personnage très humoristique. Kaya Scodelario apporte une touche de féminité dans ce casting principalement masculin. Elle est également connue dans la série des adolescents trashs de Bristol : Skins. J’ai particulièrement aimé le jeu de Will Poulter. Dans le souvenir de son rôle particulièrement irritant dans le troisième volet du Monde de Narnia, j’ai tout de suite attribué cette image énervante au personnage de Gally dans Le Labyrinthe. Assez agaçant dans cette dystopie, je trouve que l’acteur maîtrise un rôle plutôt difficile à cerner. En effet tout au long du film je n’ai su décrypter la personnalité du personnage. Est-il juste stupide ? Je n’en suis pas certaine. Enfin, pour compléter ce casting, on y retrouve Thomas Brodie-Sangster, acteur de Love Actually, mais également de la série Game of Thrones.

Pour conclure sur ce premier film, j’ai tout simplement aimé ce premier volet ! J’ai vu le second, dont je parlerai une prochaine fois 😉

Publicités