E-Den, tome 2 : La traque de Élodie Tirel

E-Den 2.jpg

RÉSUMÉ : En l’an 2260, alors qu’É-Den et ses amis coulent des jours paisibles au clan des cascades, Niyol fait à l’adolescente une incroyable révélation. Elle lui apprend que son père a passé un an dans leur tribu et qu’il est reparti avec un marchand ambulant. Or il se trouve que le camion doit repasser dans la région d’ici quelque temps. Pleine d’un espoir qu’elle croyait perdu, É-Den décide de quitter la vallée d’Havasupai ; aussitôt Siméon, Snoop se joignent à elle. Les intrépides voyageurs découvriront bientôt que la route est un monde impitoyable où rôdent des dangers insoupçonnés.

Quant aux villes, elles sont plus périlleuses encore et abritent des êtres sans pitié, prêts à tout pour accomplir leurs sombres desseins. Mais une autre menace plane sur É-Den car Kate (la mère d’E-den) est bien décidée à traquer sa fille jusqu’au bout, pour lui faire payer sa trahison…

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui avec un tome 2 (sans vous avoir parlé du premier au préalable, mea culpa…). Il s’agit du tome 2 de la trilogie E-Den d’Elodie Tirel, que j’ai eu le plaisir de rencontrer au festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo en 2015 si je ne dis pas de bêtises ! Et c’est donc à partir de là que j’ai fait la découverte d’E-Den et de ses amis…

Lire la suite

Publicités

La Passe-miroir, tome 1 : Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

La passe-miroir 1.jpg

RÉSUMÉ : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous parle d’un ouvrage qui m’a été trèèèèèès fortement recommandé par une amie, et je comprends bien pourquoi ! Alors Ophélie si tu passes par là… (oui, oui, mon amie se prénomme comme le personnage principal de ce livre ! Coïncidence ? Je ne crois pas..!) … Merci ! C’est un presque coup de cœur que tu m’as fait découvrir.

Lire la suite

La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Gijé & Carbone

La boite à musique 1.jpg

RÉSUMÉ : Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.

À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

C’est un bel univers que nous montrent Gijé et Carbone. Les illustrations sont magnifiques, l’objet livre est absolument splendide. L’histoire est quant à elle originale, bien qu’elle me fasse un peu penser à l’histoire d’Arthur et les Minimoys, de part la miniaturisation, l’arrivée dans un nouveau monde, ainsi que l’aide apportée aux petits êtres, comme l’a fait un membre proche de la famille.

Malgré tout j’ai trouvé que tout se déroulait un peu vite, sans répits qui pourraient permettre d’entrer davantage dans cet univers étrange. On perçoit cependant bien le public de l’enfance qui est invité à entrer dans un joli monde plein de mystères et surtout d’aventures que va vivre Nola, 8 ans, au travers des prochains tomes.

Comme des bêtes

Comme des bêtes

RÉSUMÉ : La vie secrète que mènent nos animaux domestiques une fois que nous les laissons seuls à la maison pour partir au travail ou à l’école.

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter mon premier film entrant dans la catégorie du défi Alphasciné, avec la lettre « C », pour « Comme des bêtes », sorti le 27 juillet en France.

Un film plein d’attentes

Comme le dit si bien la phrase d’accroche du film :

« Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’ils font quand vous n’êtes pas là ? »

Je ne suis certainement pas la seule à répondre oui à cette question, ce qui m’a indéniablement attirée vers ce film pour le moins mignon et drôle. Il est rare pour moi d’aller voir des films d’animation au cinéma, mais l’idée de savoir ce que pouvaient faire et penser nos animaux de compagnie a pris le dessus, et je ne regrette pas (complètement).

Le début du film me plaisait beaucoup de par une immersion plaisante dans le quotidien des bêtes, mais je dois bien avouer que j’ai toujours du mal avec les péripétie des films animés, qui emmènent le héros dans tout un tas de problèmes. Est-ce que je ne serai pas un peu trop habituée au quotidien ? J’aime souvent découvrir un univers lorsqu’il est ‘à la normale’ avant de le voir en quelque sorte s’effondrer à cause des méchants. Et pour le coup j’aurai vraiment apprécié connaître davantage la routine de nos amis à quatre pattes – ou ailes, ou nageoires, enfin vous avez compris…

Des personnages surprenants

J’ai par ailleurs tout de même beaucoup apprécié le film, même s’il m’aura fallu un temps d’adaptation avant de déguster les cocasseries du héros. La découverte, parfois très surprenante (si l’on ne s’est auparavant pas attardé à regarder les différentes bandes-annonces du film, qui, comme à l’accoutumée spoilent un peu trop) des différents personnages, ainsi que leurs caractères parfois improbables, rendent le film très intéressant et attachant. « Il faut de tout pour faire un monde » et Comme des bêtes démontre que le proverbe est aussi valable chez les animaux.

En conclusion, j’ai aimé découvrir le quotidien de nos amis les bêtes, qui, selon moi, est sûrement aussi palpitant que celui de nos réels compagnons – enfin, il serait assez sympathique de le découvrir véritablement.. !

Avancée du défi Alphasciné

a

b

c → Comme des bêtes

d

e

f

g

h

i

j

k

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u

v

w

x

y

z

Au temps de François 1er : Journal d’Anne de Cormes, 1515-1516 de Brigitte Coppin

Au temps de François 1er Journal d'Anne de Cormes, 1515-1516.jpg

RÉSUMÉ : « 9 avril 1515. La nouvelle est arrivée tout droit de Paris : le roi François, sa mère, sa sœur, son épouse et toute la cour vont s’installer à Amboise. Mon amie Charlotte m’a regardée les yeux brillant d’excitation. Je lui ai fait un petit signe : elle a désormais de quoi écrire sa première page. « J’attends qu’il soit là! » m’a-t-elle soufflé. Je n’ai pas insisté. Je me dis que si le roi fait une telle impression alors qu’il encore au loin, quel effet va-t-il produire une fois installé ici ? Charlotte a peut-être raison. Il y aura mille choses à observer et à décrire. En fait, j’ai bien de la chance d’avoir quinze ans en cette année 1515. »

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre jeunesse, sur… La jeunesse au XVIème siècle.

Dans la peau d’une adolescente du XVIè siècle

Ce roman, comme l’indiquent plutôt bien le titre et le résumé, est écrit à la première personne, par une jeune fille de 15 ans : Anne de Cormes. Étant toujours aussi douée en histoire, n’est-ce pas, j’ai découvert un bon nombre de choses sur la période de François Ier grâce à cet ouvrage ! Je me suis beaucoup attachée au personnage d’Anne, par une écriture qui permet facilement de se mettre à sa place, malgré la différence d’âge. On découvre comment elle pouvait vivre à cette époque, on ressent pleinement ses émotions d’adolescente. L’auteur réussi a installer un certain suspense tout au long de l’histoire, menant à se questionner sur l’avenir incertain de cette jeune héroïne.

Je vous livre une petite citation qui m’a beaucoup plu dans cet ouvrage et qui renvoie à une robe que le destin a mis sur le chemin d’Anne :

« Ma petite Anne, quand le destin t’envoie un cadeau pareil, ne laisse personne d’autre s’en saisir ! »

Quelques apports historiques utiles

Pour terminer, j’ai apprécié les petits apports historiques tels que les dates importantes de la période, qui permettent de réellement s’imprégner de l’Histoire avec un grand ‘H’. Je compte bien lire tous les ouvrages de la collection « Mon Histoire » chez Gallimard Jeunesse !