Star Wars : Épisode II – L’attaque des clones réalisé par George Lucas

Hello ! Alors alors… Je fais une petite pause dans l’univers de Marvel pour me lancer dans celui tout autant connu de Star Wars ! Après avoir vu le premier épisode de la saga en 2016 (dont vous pouvez retrouver mon bref avis ici), je me suis (enfin) lancée dans la suite ! J’ai au préalable revu La menace fantôme car j’avais à peu près tout perdu de vue…

Lire la suite « Star Wars : Épisode II – L’attaque des clones réalisé par George Lucas »

Podium Littéraire #2 – Cérémonie du 7 octobre 2019

2019

Hello tout le monde ! Je vous reviens aujourd’hui pour mon deuxième podium littéraire (pour voir celui de l’année passée, c’est par ici!). Le principe est simple : sur une année de lecture, je vous présente mes trois favoris, ainsi qu’un classement par genres. J’avais adoré le faire la dernière fois et je suis toute excitée de vous présenter celui-là !

Lire la suite « Podium Littéraire #2 – Cérémonie du 7 octobre 2019 »

Endgame, tome 1 : L’appel (Endgame, book 1: The calling) de James Frey et Nils Johnson-Shelton

Endgame 1.jpg

RÉSUMÉ : Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme.

L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.

Endgame n’a ni règles ni limites.

Il n’y aura qu’un seul vainqueur.

Une quête survoltée aux quatre coins du globe, menée par la plume nerveuse d’un grand auteur. Addictif !

Source : Livraddict.

Bonjour à tous. Aujourd’hui je vous retrouve avec un bon petit (gros en fait) bouquin, qui est un premier tome d’un trilogie si je ne m’abuse : Endgame.

Lire la suite « Endgame, tome 1 : L’appel (Endgame, book 1: The calling) de James Frey et Nils Johnson-Shelton »

E-Den, tome 2 : La traque de Élodie Tirel

E-Den 2.jpg

RÉSUMÉ : En l’an 2260, alors qu’É-Den et ses amis coulent des jours paisibles au clan des cascades, Niyol fait à l’adolescente une incroyable révélation. Elle lui apprend que son père a passé un an dans leur tribu et qu’il est reparti avec un marchand ambulant. Or il se trouve que le camion doit repasser dans la région d’ici quelque temps. Pleine d’un espoir qu’elle croyait perdu, É-Den décide de quitter la vallée d’Havasupai ; aussitôt Siméon, Snoop se joignent à elle. Les intrépides voyageurs découvriront bientôt que la route est un monde impitoyable où rôdent des dangers insoupçonnés.

Quant aux villes, elles sont plus périlleuses encore et abritent des êtres sans pitié, prêts à tout pour accomplir leurs sombres desseins. Mais une autre menace plane sur É-Den car Kate (la mère d’E-den) est bien décidée à traquer sa fille jusqu’au bout, pour lui faire payer sa trahison…

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui avec un tome 2 (sans vous avoir parlé du premier au préalable, mea culpa…). Il s’agit du tome 2 de la trilogie E-Den d’Elodie Tirel, que j’ai eu le plaisir de rencontrer au festival Étonnants voyageurs de Saint-Malo en 2015 si je ne dis pas de bêtises ! Et c’est donc à partir de là que j’ai fait la découverte d’E-Den et de ses amis…

Lire la suite « E-Den, tome 2 : La traque de Élodie Tirel »

Downsizing réalisé par Alexander Payne

Downsizing

RÉSUMÉ : Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le « downsizing ».

Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie.

Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Entrer dans cet univers miniature est intrigant, surtout idyllique : plus besoin de se tuer à la tâche pour se payer un maudit 15 m². Plus besoin de débourses des millions pour ne serait-ce d’une séance de sport de loisir par mois. Maison de rêve, santé parfaite. Bref, le paradis. Et en plus de ça, mini veut dire réduction énergétique et écologie, alors que pourrait faire la science de mieux que de nous réduire plus petits que fourmis pour sauver la planète ?

Oui mais ce nouveau monde, moins consommateur, ou tout du moins à la quantité de produits consommés réduite, est-il si différent du nôtre, celui des ‘grands’ ? Est-ce réellement l’écologie qui est le pilier de cette avancée scientifique ou bien juste le simple confort, ou le luxe devrai-je dire, qui dirige cette volonté à devenir si petit ? La richesse et la paresse sont certes attirants, mais n’est-ce pas idyllique voire utopique de voir tout un chacun logé à la même enseigne ?

Bref, ce film de Alexander Payne se veut être un certain reflet d’une société de consommation qui prend conscience de l’enjeu écologique des temps modernes. Je reste pourtant totalement mitigée face au message qui se veut être transmis. Donne-t-il ne serait-ce qu’une once d’espoir en l’humanité et en sa capacité à redresser et à panser le monde ? Je n’en suis pas certaine. À la suite de ce visionnage, plusieurs messages semblent s’offrir à moi : est-il préférable de penser sur le long terme, donc aux générations futures, en se sacrifiant pour sauver l’humanité ? Ou bien est-il mieux de penser au temps présent en prenant soin des autres et de soi-même ? Le tout en songeant impérativement au fait que nous sommes potentiellement complètement fichus.

Life : Origine inconnue réalisé par Daniel Espinosa

Life - Origine inconnue.jpg

RÉSUMÉ : À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…


Bonjour à tous ! Comme vous l’aurez peut-être remarqué (mais peut-être pas non plus, et je ne vous en tiendrai pas rigueur rassurez-vous!) j’ai quelque peu modifié la mise en page des photos de présentation de films (ce qui sera pareil pour les livres hein, je procédais déjà de manière identique pour ça..). Qu’en pensez-vous ? J’attends vos avis ! 🙂

Mais passons, venons-en aux faits : le film que j’ai choisi (enfin que j’ai regardé avant que Florian et moi n’ayons fait notre tirage du mois étant donné que nous n’étions pas en avance… hum hum…) ; le thème du mois d’avril étant : « un film dont le genre est extraterrestre », parce-que oui, nous l’avons nous aussi découvert dernièrement en remaniant quelque peu (beaucoup en fait) notre liste de tirage, extraterrestre EST un genre cinématographique. Et comme j’ai eu de la chance, je suis allée voir durant ce mois d’avril Life – Origine inconnue au cinéma (petite dédi à ma collègue de boulot si elle passe par là..). Alors, comme vous pourrez peut-être vous en douter – parce-que nous seulement vous me connaissez bien en retard pour la rédaction de mes articles – mais vous me connaissez aussi comme la fille qui ne regarde ni les bandes-annonces ni réellement ce type de films qu’elle va voir. Pour la petite anecdote c’est comme ça que je me suis retrouvée à regarder le dernier Xavier Dolan Juste de la fin du monde, en pensant voir un film de science-fiction tel Interstellar de Christopher NOLAN… hum hum. Enfin voilà, ça m’apprendra ! Donc, revenons à nos moutons, je m’égare un peu… Je me suis retrouvée dans la salle de cinéma pour voir Life, que j’attendais beaucoup au vu des acteurs (Ryan Reynolds *q*) et au vu également du résumé (oui oui ! Je l’ai lu!). Mais j’aurai dû me méfier de la mention de thriller et du WARNING Interdit aux – de 12 ans ! Enfin… Voilà quand même mon avis sur ce film…

Lire la suite « Life : Origine inconnue réalisé par Daniel Espinosa »

Star Wars, Épisode I : La menace fantôme (The Phantom Menace) réalisé par George Lucas

Star wars 1

RÉSUMÉ : Il y a bien longtemps, dans une galaxie très lointaine… La République connaît de nombreux tourments : la corruption fait vaciller ses bases, le Sénat s’embourbe dans des discussions politiques sans fin et de nombreux pouvoirs dissidents commencent à émerger, annonçant la chute d’un système autrefois paisible. Puissante et intouchable, la Fédération du Commerce impose par la force la taxation des routes commerciales. Refusant de céder, la pacifique planète Naboo, dirigée par la jeune Reine Amidala, subit un blocus militaire de la Fédération. Dépêchés par le Sénat pour régler cette affaire, les chevaliers Jedi Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi découvrent qu’une véritable offensive de la Fédération est imminente. Libérant la Reine et ses proches, ils quittent la planète mais doivent se poser sur Tatooine pour réparer leur vaisseau…


Bonjour à tous ! Me voilà bien embêtée pour vous présenter l’Extravagance du mois de décembre dernier. En effet, le film avec Liam Neeson est bien connu de tous puisqu’il s’agit du premier épisode de Star Wars : La menace fantôme. Pourquoi je suis embêtée me direz-vous ? Car il me semble difficile de juger un film qui a déjà fait couler beaucoup d’encre depuis la sortie de la saga. Voilà pourquoi je vais vous livrer mon avis, court (mais intense haha), brièvement, mais je l’espère juste de ma part. Bonne lecture à vous !

Lire la suite « Star Wars, Épisode I : La menace fantôme (The Phantom Menace) réalisé par George Lucas »

Le Labyrinthe (The Maze Runner) réalisé par Wes Ball

Le Labyrinthe

RÉSUMÉ : Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.


Je suis allée voir le film peu de temps après sa sortie (autant dire que ça date…). Je pourrais ressortir mon ticket de cinéma pour vous donner la date exacte, mais ça n’aurait pas d’intérêt…

Une dystopie qui se démarque

Comme une bonne partie de la population je pense, j’aime beaucoup le genre dystopique, qu’il soit cinématisé ou romancé. Je ne réfléchis en général pas beaucoup quand je regarde ce genre de films, je passe seulement de bons moments, avec des personnages sympathiques, et régulièrement de la romance, à trois bien souvent. Aaaah les triangles amoureux ! C’est quasiment devenu un critère pour le genre, mais on pourrait bien s’en lasser. Du coup, j’ai beaucoup aimé le fait qu’il n’y ait pas de triangle amoureux dans Le Labyrinthe, ça fait du bien, ça sort du lot. Un bon point donc pour l’histoire.

Un casting intéressant

Ensuite, j’apprécie beaucoup le casting. Dylan O’Brien dans le rôle principal de Thomas, jouant également dans la série Teen Wolf, personnage très humoristique. Kaya Scodelario apporte une touche de féminité dans ce casting principalement masculin. Elle est également connue dans la série des adolescents trashs de Bristol : Skins. J’ai particulièrement aimé le jeu de Will Poulter. Dans le souvenir de son rôle particulièrement irritant dans le troisième volet du Monde de Narnia, j’ai tout de suite attribué cette image énervante au personnage de Gally dans Le Labyrinthe. Assez agaçant dans cette dystopie, je trouve que l’acteur maîtrise un rôle plutôt difficile à cerner. En effet tout au long du film je n’ai su décrypter la personnalité du personnage. Est-il juste stupide ? Je n’en suis pas certaine. Enfin, pour compléter ce casting, on y retrouve Thomas Brodie-Sangster, acteur de Love Actually, mais également de la série Game of Thrones.

Pour conclure sur ce premier film, j’ai tout simplement aimé ce premier volet ! J’ai vu le second, dont je parlerai une prochaine fois 😉